AS·Moments du quotidien et réflexions!

Qui ne dit mot, consent…

Dans ma ville, une femme politique que je n’aime vraiment pas,  va venir parler demain, annoncer qu’elle se présente aux régionales Je ne l’aime pas…

Qui ne dit mot, consent…

Et pourtant… J’estime qu’il faut la laisser parler Peut-on être Charlie et cracher sur les gens qui n’ont pas le même point de vue que nous?

Qui ne dit mot, consent…

Peut-on se dire pour la démocratie et vouloir faire taire les gens comme elle? Alors dans ma ville, il va y avoir un concert de casserole pour lui montrer qu’elle n’est pas la bienvenue, je ne suis pas pour cet événement, cela mettra en lumière son passage, et mettra en lumière l’homme qui a organisé ça.

Qui ne dit mot, consent…

Néanmoins, il faut être présent! Néanmoins ils font quelques chose…. Mais quelles sont les réelles motivation? Une personne a donné son point de vue, puis d’autres ont acquiescé… Dont une amie à moi.

Qui ne dit mot, consent…

Ils se sont fait insulter,menacer par message privé… Pour avoir dit qu’ils auraient aimé autre chose qu’un concert de casseroles, pour avoir dit qu’il fallait dialoguer… Pour avoir rappeler le sens de  » Je suis Charlie » pour avoir exprimer l’importance de la démocratie…

Tenter d’intimider les gens, les rabaisser et les humilier… Cela vous rappelle des méthodes? Celles d’un parti rempli de haine justement…

A l’heure où l’on veut enseigner aux enfants les danger d’un écran… Les méfaits de certains dialogue par écran interposés…

Qui ne dit mot, consent…

Cela serait beaucoup plus beau de montrer le multiculturel, organisé un repas géant, faire quelque chose de festif, des choses belles… Des moments dont on est fiers, des moments de vivre ensemble…

Mais ce qui m’a mise en colère, a été de lire un de leurs rares argument… Qui ne dit mot,consent… Comment peut-on écrire ça? Comment peut-on partir du principe que les gens qui font autrement sont des ennemis? Que ceux qui font autrement sont du côté de cette femme…

Et je ne me l’explique pas, mais cette phrase m’a fait bondir!

Qui ne mot, consent…

Va dire ça aux femmes battues,usées et abusées…

Va dire ça aux gens qui ont tellement souffert qu’ils n’osent plus rien dire…

Va dire ça aux gens qui ont peur…

Va dire ça aux Charlies…

On accueil pas les gens avec le bâton du jugement

Ce sont  les phrases d’Eric-Emmanuel Schmidt qui m’ont fait réfléchir, même si elles  étaient dirigés ailleurs…

Si la célébrité représente l’une des formes de la réussite contemporaine –  chacun cherche son quart d’heure de gloire

Privilégier le spectaculaire, le sensationnel, c’est privilégier la violence

On nous fait entendre l’arbre qui tombe, pas la forêt qui pousse.

On donne du bruit au bruit.

On fait silence sur l’essentiel

Consacrer du temps, de l’antenne, des mots, de la place, aux criminels, c’est certes tenter de comprendre, mais c’est aussi inverser les valeurs

Et NON, je n’ai PAS consenti !!!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s