Vendredis Intellos

Une petite claque, pour me remettre les idées en place!

Ce n’est pas évident, on est d’accord! Entendre les gens être « anti-fessés » ça nous remet face a trop de choses douloureuses, trop de remise en question…

110427172014954_13_000_apx_470_

 Nan, mais parce que quand même quoi, faut se faire respecter, hein! Sinon, quand ils seront plus grands ils vont nous en collés une quand ils ne seront pas d’accord!

(Phrase entendu souvent…)

Suite à l’article d’une Jeune Idiote, (lire l’article et aussi les commentaires) j’ai décidé de relire certains brouillons, et d’écrire à nouveau…

Non, l’enfant n’imite pas… Quand même ça se saurait! Il ne prend pas exemple sur nous, ou alors seulement ce qui nous plaît? J’aimerais bien…

Moi, je n’ai pas toujours été contre la fessé! J’ai parcouru un long chemin  et j’ai encore un énorme trajet à faire…Mais j’ai un super un moyen de transport!(Oui je parle du Père d’As!)

Mais je suis contre la perte de contrôle, qui m’a donc menée à être contre… Levé la main! Oui juste levé la main! Car le souci, c’est le manque de contrôle, lorsque l’adulte s’embarque dans un violent défouloir, qu’il ressent une adrénaline tellement transcendante qu’il ne s’arrête pas de suite… Et après bien des réflexions, je me dis que même une tape ne devrais pas avoir lieu, Je suis contre…Au choix :

  • Claque
  • Fessés
  • Tirer les cheveux
  • Pincer
  • Pousser violemment aussi.

Et beaucoup d’autres… Oui le coup de brosse a cheveux sur la tête, parce qu’une petite fille bouge pendant le démêlage… Ou les coups de talon Charles Jourdan (Je hais cette marque évidement…Et même les talons d’ailleurs du coup!), non pas avec les pieds… Mais avec les mains, c’est à dire que la rage était telle qu’il fallait un objet, qu’il fallait être sûr de faire mal… De « corriger ». Pour ne pas oublier (d’ailleurs ça marche très très bien!)

peael-etats-unis-chatiment-corporel-447158-jpg_300782

Pour entamer mon chemin, j’ai lu des livres:

  • Isabelle Filiozat
  • Thomas Gordon
  • Faber & Mazlish
  • Fitzhugh Dodson
  • Françoise Dolto
  • Caroline Eliacheff ( a corps et a cris…A LIRE absolument )

J’ai eu une première révélation, lorsque Père d’As, m’a parler de Boris Cyrulnik et de la résiliance

Car cela me parlait…

Ni-claque-ni-fessee

 Mais ça ne me suffisait pas. Même si je conseil fortement ces livres, enfin ces auteurs surtout, j’avais besoin d’autre chose, d’un vrai déclic, car on ne défait en quelques lectures une horrible façon de voir les choses. Même si cela m’avait déjà fortement éclairé, et soyons honnêtes, c’est grâce à ma souffrance que j’ai compris l’ampleur des dégâts que cela peut occasionner!

Mais j’ai un reproche à faire sur ces livres, ils ne sont pas toujours accessible, beaucoup de mamans, ne se sente pas à la hauteur de ses lectures, lire pour apprendre a élever un enfant n’est pas dans leurs éducations… Il manque un truc… Pour rendre cela accessible!!! Mais ça viendra… J’y crois!

Alors, après les dérapages… (Physiques) Sont arrivés les mots, qui peuvent être d’une violence extrême! Comme par exemple :

  • J’ai le droit de te frapper jusqu’à t’envoyer à l’hôpital, ils pourront ne même pas savoir qui tu es
  • Je suis ta mère, je t’ai donné la vie, je peux te la retirer QUAND je veux! On ne me dira rien, j’ai le droit de vie et de mort sur toi
  • Tu fais tout pour me gâcher ma vie! Depuis que tu es là…
  • Tu n’as rien, tout est à moi ici, tu n’es rien…

Quelques charmants échos qui viennent parfois (souvent) me plomber, à des moments où je ne m’y attends pas (genre, je prépare le repas, en écoutant une musique qui me plait, je regarde l’heure pour aller chercher mes enfants, je suis heureuse puis…)! Non, ça n’a jamais tué personne, hein…

Les mots peuvent devenir des maux.

Deuxième étape pour moi…

 Alors ne plus levé la main, c’est bien, ne pas dire de choses horrible serait encore mieux! Une autre démarche pour moi : les ateliers Faber & Mazlish m’ont été d’une aide précieuse!!! Mettre ça en pratique n’est pas simple, c’est pour ça que le partage et les groupes sont bénéfiques, je rêve qu’il y ait un groupe qui se forme dans ma ville, genre boire une tasse (non parce que voire un verre… On parlerait d’autres trucs que de l’éducation!) Parler, partager les expériences… 

C’est après avoir vu un reportage sur les parents qui cherchent à faire des ateliers que j’ai compris l’impact que cela pourrait avoir en moi. Dans ce reportage une maman qui craquait, et criait sur son fils, qui le tenait par les bras pour le secouer un peu… Se retrouvait ensuite dans un groupe de parents, expliquait ce moment et cherchait à savoir comment réagir. Avant de se lancer dans la discussion pour trouve la solution, un autre adulte et elle on rejouer le  » scénario » elle jouait le rôle de l’enfant. Lorsque l’adulte lui a crié dessus elle était pétrifier, sans réaction et totalement effrayé. Même moi j’étais en état de choc!!! Ce fût un deuxième déclic pour moi… Je n’avais jamais perçu la violence qu’il y avait dans une dispute parent/enfant.

Après il y a l’entourage. Deux chose a propos de l’entourage, ou des gens en générale, souvent on n’ose pas affronter certaines choses, dire ce que l’on a à dire, on rentre frustrée, contrariée… Vous savez qui est-ce qui prend? Parfois on est fatiguée, on a hâte qu’arrive le soir, pour partager les douces joies du rythme du soir, le fameux, « Bain-Diner-dents-pipi-Dodo » Et vous recevez un coup de fil, un sms… Qui annonce que vous serez finalement seule a gérer, vous craquez? Qui est-ce qui prend? Alors, j’ai appris dernièrement à dépasser mes craintes, à me surpasser et à dire ce que j’avais à dire, j’ai appris à m’exprimer! Et quand j’ai besoin de déverser… C’est sur le Père d’As! Et vlan!!!! Mais surtout plus sur les enfants…

L’autre point sur l’entourage, un autre chemin à parcourir… Savoir ignorer et ne pas être blessé… Ce n’est pas évident, hein? Beaucoup de maman ont besoin elles aussi de se sentir rassurées… Elles ont juste une façon différente de faire… Elles ont besoin de se valoriser en vous dévalorisant justement et en insistant sur les points où elle est (ou espère) être mieux que vous. C’est un des points à travailler aussi, car ça gâche malheureusement trop le quotidien des mères.

Troisième déclic, j’ai pleuré pendant des jours et des jours dès que je me souvenais de ces images, en cherchant la vidéo pour la mettre ici, j’ai encore pleuré. Le plus fort déclic, la plus forte décharge… Pour moi a été cette vidéo. Les trois générations : 

Et puis je reprends la même image qu’Une jeune idiote… Que l’on peut voir d’ailleurs et souvent dans les PMI, crèches, halte-garderies…

h-20-1265801-1221559205

Merci à Jeune Idiote pour avoir réagis vite. Ne pas banaliser…

 

Publicités

11 réflexions au sujet de « Une petite claque, pour me remettre les idées en place! »

  1. Pfff dis donc, t’es super cruelle pour le coup, j’ai regardé le clip de la Fondation pour l’Enfance, j’en ai CHIALE comme une naze ! Je m’en remets pas, je trouve ça tellement beau, tellement puissant ! J’aimerais beaucoup l’entendre… de manière aussi sincère que le dit cette mamie que j’ai envie de serrer dans mes bras en disant « MERCI », merci d’être honnête, merci de reconnaître, merci de ne pas nier…
    Pffffffiou… je mets ton article à la fin du mien 😉 merci à toi pour ton témoignage !

  2. Merci à toi et à Jeune Idiote alors… Je ne suis pas pour, je ne l’ai jamais été… Je compte les fessées reçues lors de mon enfance sur les doigts d’une ou deux mains, rien de traumatisant, mais malgré cela, aujourd’hui, je n’ai pas envie d’user de cette solution sur ma fille… Le clip ci-dessus, m’a tiré quelques larmes à moi aussi…et ce alors que je ne suis pas directement concernée. Ce que je sais, c’est que qu’exprime le regard de ma fille lorsque je m’énerve, assez peu, enfin de moins en moins. Je suis rentrée dans une certaine démarche et je vais à ma première conférence Faber & Mazlish à la fin du mois… Je pense suivre les ateliers dès qu’il y aura une place. Tout a été pris d’assaut ici (Nouméa)… Merci encore !

  3. J’en suis toute bouleversé par cette vidéo. J’essaye d’éduquer mes bébés dans la bienveillance donc forcément je ne veux pas donner de fessée ni humilier. Je me retrouve complètement dans ton cheminement, le lecture, j’ai pas fais les sketch mais je n’ose imaginer pouvoir être violente physiquement ou verbalement avec mes enfants. Mes bébés sont encore petits (6mois) et les gens sont toujours en train de me dire que je n’y arriverais pas et que je ferais comme tout le monde. je vais taper et crier pour mettre des limites. Mais je pense que je vais réussir à mettre des limites mais je veux le faire sans cri et sans coup et sans punition. J’espère y arriver car c’est un défit pour le bien de mes bibous d’amour que je me lance au quotidien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s